Peinture

Pendant deux ans, une partie de ma peinture d’atelier a eu pour support les chansons que Pierre Mac Orlan écrivit à propos de la guerre de 1914/1918.
Parmi ces chansons, quatre sont directement inspirées par la guerre de 14/18 : Nelly, Rose des bois, Chanson sur la route de Bapaume et Sainte-Savine. Mais il en existe deux autres, restées sans mélodie jusqu’à ce jour : La Chanson de la relève montante et La Chanson du grenadier irlandais.
De l’une à l’autre, les héros ou héroïnes changent, mais on y retrouve le même climat cher à Pierre Mac Orlan, le même argot typique des casernes et des ports. Nelly évoque un fantassin de la classe 14, Rose des bois, une pauvre fille à soldats et Chanson sur la route de Bapaume, la dure condition d’un poilu exposé au feu de l’ennemi…


C’est le thème de cette série de peintures qui fait partie des collections du Musée de la Seine-et-Marne (acquisitions du musée en 2018).



Quelques textes de chansons en téléchargement :

Nelly
Chanson sur la route de Bapaume
Sainte-Savine
Chanson de la relève montante

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Poster commentaire